Vous êtes ici

Comment luttez-vous contre le Campagnol terrestre ?

Les Communautés de Communes du Pays de Pierrefort-Neuvéglise et du Pays de Saint-Flour-Margeride sont, respectivement, les structures animatrices des sites Natura 2000 « Gorges de la Truyère » et « Planèze de Saint-Flour » qui ont pour enjeu principal la préservation des oiseaux d’intérêt européen. Dans cette optique, une des missions de ces deux sites consiste à favoriser une lutte contre le Campagnol terrestre plus respectueuse de ces espèces.

 

Un arrêté préfectoral oblige depuis fin 2015  les exploitants agricoles à lutter contre le Campagnol, et ce, dans tout le département du Cantal. Le FMSE (Fonds National Agricole de Mutualisation Sanitaire et Environnementale) finance à hauteur de 75% les coûts liés à cette lutte, sur présentation d’une facture acquittée ou d’une facture d’un prestataire. Tous les types de lutte sont éligibles au FMSE : lutte chimique, piégeage, pose de perchoirs et nichoirs... Pour cela l'agriculteur doit choisir au moins deux types de mesures (une mesure de lutte principale et une autre méthode de lutte secondaire) et s'engager à les appliquer dans la durée (signature d'un contrat de lutte avec la FREDON et d'un contrat d'engagement avec le FMSE).

 

Les sites Natura 2000 « Gorges de la Truyère » et « Planèze de Saint-Flour » souhaitent établir un état des lieux des méthodes de lutte mises en place par les exploitants agricoles inclus sur ces deux territoires. A terme, l’objectif est de déterminer un moyen de lutte global opérationnel afin de limiter les dégâts causés par les Campagnols terrestres. Il est donc important de pouvoir évaluer l’efficacité de chaque méthode testée. Pour cela vous trouverez un questionnaire à compléter ci-dessous, qui ne vous prendra que quelques minutes. 

Vous remerciant par avance pour votre contribution à cette enquête. 


*Afin de lutter efficacement contre le Campagnol terrestre ces deux sites Natura 2000 souhaiteraient s'unir et développer un programme de lutte opérationnel contre cette espèce. Pour cela, l'objectif est de créer des zones de tests réunissant plusieurs agriculteurs volontaires (dits "agri-volontaires") et utilisant des méthodes de lutte différentes afin de synthétiser et de généraliser les techniques adaptées à notre territoire.  

                  

 

jeu, 28/07/2016 - 13:50